Airbnb, une success story pleine de rebondissements

Au moment de créer son entreprise, où trouver l’inspiration ? Chez Bynd, nous pensons qu’il est important d’apprendre de ceux qui nous ont précédé. S’ils ont échoué, cela nous permet de ne pas répéter leurs erreurs ; s’ils ont réussi, cela nous fournit de l’inspiration et des techniques ayant fait leurs preuves pour atteindre le succès.

Aujourd’hui, c’est ce second cas que nous allons aborder en nous intéressant à la success story d’une marketplace mondialement connue : Airbnb. 

Le but ? Vous montrer qu’il suffit d’une bonne idée pour lancer un projet qui peut rapporter gros, et que la mise en relation du particulier avec le professionnel, ou avec un autre particulier, demeure un moyen de générer une bonne commission.

Petit historique d’Airbnb, le géant de la location de logements entre particulier

L’histoire d’Airbnb débute en 2007. Brian Chesky et Joe Gebbia, deux designers californiens de 26 ans, habitent en colocation dans le centre de San Francisco. Tout se passe bien, jusqu’à ce qu’ils découvrent que leur propriétaire est sur le point d’augmenter leur loyer de façon significative.

Panique chez Chesky et Gebbia : San Francisco est alors l’une des villes des États-Unis avec les loyers moyens les plus élevés. Jeunes actifs avec une situation financière qui laisse parfois à désirer, les deux colocataires se mettent à la recherche d’une idée qui leur permettrait de dégager un peu d’argent pour pouvoir conserver leur logement.

À cette période, une conférence se tient à deux pas de leur appartement. Son sujet ? Le design industriel. L’événement attire tant de designers que tous les hôtels de San Francisco sont complets. Chesky et Gebbia en profitent pour créer un modeste site internet : « Airbedandbreakfast.com ». Ils proposent aux internautes qui cherchent un logement pour une nuit de dormir chez eux sur un matelas gonflable, et de profiter d’un petit-déjeuner offert.

Première idée de génie : se débarrasser des photos de mauvaise qualité

Trois premiers clients viennent loger chez Chesky et Gebbia, qui remportent plus de 1000 dollars : les voilà momentanément débarrassés de leur problème de loyer. D’autant que leur idée a séduit l’une des participantes, spécialisée dans le web, qui leur suggère de tester leur concept à plus grande échelle en améliorant la qualité de leur site web.

Chesky contacte son ancien colocataire, Natan Blecharczyk. Ce diplômé d’Harvard est spécialiste en développement de projet numérique. Après des débuts difficiles, les deux fondateurs recrutent des professionnels de la photographie pour mettre en avant certains biens immobiliers. Petit à petit, les photos de piètre qualité sont éliminées du site, et les chiffres explosent.

Seconde idée de génie : des boîtes de céréales promotionnelles

Dans les premières années de l’entreprise, les fondateurs rencontrent des problèmes à faire connaître leur site web. Ils décident de profiter des élections présidentielles en s’inspirant d’une idée qu’ils avaient eu avant la Convention Démocrate. Le concept ? Fournir aux « hôtes » du site des petits-déjeuners gratuits, afin qu’ils les offrent aux « invités ». Logique, vu que le terme « breakfast » (petit-déjeuner) est présent jusque dans l’intitulé du site.

Afin de satisfaire le maximum de clients, Chesky et Gebbia optent pour un produit populaire : des céréales. C’est alors qu’ils repensent à la Convention Démocrate et qu’ils ont une nouvelle idée de génie : créer une fausse marque de céréales répondant au doux nom de… « Obama O’s ».

« Le goût de l’indépendance à chaque bouchée »

Les deux designers n’ont aucun problème à créer un modèle d’emballage en carton. Ils y ajoutent des slogans tels que « Le petit déjeuner du changement » ou « De l’espoir dans chaque bol ». Puis ils créent une seconde version de la boîte, destinée, cette fois, aux Républicains. Ils l’appellent « Cap’n McCain’s » et l’ornent du slogan « Le goût de l’indépendance à chaque bouchée ».

Après la Convention, Gebbia et Chesky se livrent à des calculs et concluent qu’en mettant 100.000 boîtes de céréales sur le marché et en les vendant chacune à deux dollars, ils auraient de quoi financer le lancement d’Airbnb. Les deux camarades se retroussent les manches et se rendent dans tous les supermarchés de San Francisco.

Peu de temps après, ils rentrent chez eux avec 1000 paquets de céréales achetés pour 1000 dollars. Ils aplatissent les boîtes en carton, en changent l’esthétique, et les ré-assemblent en s’aidant d’un pistolet à colle pour les sceller, de façon à ce qu’elles aient l’air neuves.

Le moment est venu de prévenir la presse, qui relaie l’information et offre à Gebbia et Chesky une campagne de publicité gratuite. Le concept fonctionne si bien que les boîtes « Obama O’s » sont toutes vendues en trois jours.

Aujourd’hui, Airbnb est présent dans plus de 190 pays et 34.000 villes

Le reste de l’histoire est bien connu. Grâce à ses idées en cascade (paiement sécurisé, astuces et promotions diverses pour faire augmenter la fréquentation du site…), sa créativité, grâce à sa capacité d’adaptation aux valeurs de millenials ayant soif de voyages originaux et peu onéreux, Airbnb est devenu le géant que l’on sait.

Chez Bynd, Airbnb a toujours été l’une de nos sources d’inspiration. Voilà pourquoi nous mettons tout en œuvre pour vous fournir des services de qualité, ingénieux et faciles à prendre en main. Alors maintenant, à vous de jouer ! Vous aussi, vous pouvez devenir le prochain Airbnb. Vous aussi, vous pouvez enrichir le marché en mettant en relation des professionnels avec des particuliers, et en créant dès maintenant votre propre marketplace.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *